13/06/2014

Sur un air de samba: Y a-t-il encore des misogynes parmi vous?

122011_LYJ04_519d9596.jpg

Les misogynes doivent comprendre que beaucoup de femmes s’intéressent vraiment au football. Reuters

Quelle sera la part de la présence féminine dans les stades brésiliens ou devant les écrans de la planète, durant ce Mondial? Sans doute plus élevée que jamais si l’on songe à la croissance exponentielle du nombre de filles qui désormais pratiquent le football dans une équipe. Dès lors, faut-il s’attendre à voir disparaître ces clichés, qui reviennent avec insistance tous les quatre ans, portant sur l’intérêt réel de cette frange du public pour le jeu? Pas sûr. En tout cas, le site de débat Rue 89, reprenant un article d’une journaliste américaine, propose dix règles qui doivent permettre aux hommes de ne pas se comporter comme de gros misogynes durant la Coupe du monde.

La première d’entre elles s’intitule «Arrête avec tes tests de connaissances». Autrement dit: «Ne me demande pas de prouver ma valeur en t’expliquant la règle du hors-jeu.» Un classique à travers lequel beaucoup se reconnaîtront sans doute. Quant à la seconde, elle dit ceci: «Cher cadreur, ton boulot n’est pas de filmer des supportrices qui sautent avec des gros seins.» Explication: «Considérer les femmes comme singulières dans une tribune de supporters ne fait que renforcer l’idée que ce sport n’appartient qu’à un seul sexe.» Implacable. Plus loin encore: «Quand j’applaudis un beau geste, ne me demande pas si c’est parce que je trouve le joueur mignon.» Ce qui revient à «nier l’idée, semble-t-il grotesque, qu’une fille puisse vraiment s’intéresser au foot.»

La suite est à l’avenant. Et le rappel, mi-drôle mi- courroucé, peut-être pas tout à fait inutile. N’est-ce pas messieurs? 

François Ruffieux / 24heures

Les commentaires sont fermés.