19/06/2014

Ma télé et moi: Eloge du bon vieux pointu qui vaut de l’or

aranguiz.jpgQuand il évoquait certaines anecdotes de sa belle carrière de professionnel et d’international, Norbert Eschmann revenait de temps à autre sur l’importance du pointu quand le buteur doit faire vite pour tenter sa chance. Il prenait très au sérieux et respectait pleinement ce geste qui consiste à shooter de la pointe du pied, car il lui avait valu de marquer pas mal de buts dans l’urgence du moment.
 
Il expliquait que le pointu présentait l’avantage d’être armé très rapidement, dans la foulée, et surprenait le gardien dans ces instants où celui-ci est en train de chercher ses appuis, de préparer son duel face à l’attaquant qui se présente face à lui. «Tu tentes le pointu, devant toi, dans la ligne de ta course, et souvent ça marche, le gardien est battu», disait Norbert en enrichissant sa théorie de quelques exemples savoureux.
 
Forcément, j’ai donc pensé à lui quand est survenu le deuxième but chilien hier soir. Aranguiz, le buteur qui ne savait pas encore qu’il allait le devenir n’avait pas le temps de fignoler, de placer la balle pour frapper soit du coup du pied, soit de l’intérieur de celui-ci. Le ballon était devant lui, dans l’axe du but, alors il a osé le pointu, vlan! d’un coup, tout droit, et ça a surpris Casillas.
 
Quand on est enfant, petit footballeur en devenir, qu’on ne veut réussir que des gestes de grands joueurs, tout en finesse, pleins d’allure, on se moque un peu du pointu. On dénigre volontiers le but marqué d’un pointu. On dit d’ailleurs, et c’est vrai, que le ballon fait un drôle de bruit, frappé ainsi. On ne veut que du beau, de l’esthétique, de l’artistique. Plus tard, on sait que le but marqué d’un pointu vaut autant que le coup franc somptueux brossé dans la lucarne. Et au cœur de la lenteur espagnole qui faisait de la peine, car on n’oublie pas tout ce qu’a donné cette équipe, le pointu d’Aranguiz arriva comme un éclair vif et soudain, jeune, rapide, décisif, irrésistible.
 
Philippe Dubath / 24 heures

 

 

Les commentaires sont fermés.