04/07/2014

Sur un air de samba: De la bossa à Shakira

221730_XLC116_6fa4b2b6.jpg

 Au Brésil, il n’y a pas que le Mondial. La musique y a également sa place. AP

Loin des plages d’Ipanema et de Copacabana, dans le cœur historique de Rio, les tours modernes côtoient les bâtiments de l’époque coloniale, les grandes avenues succèdent aux rues plus étroites dans un joyeux désordre architectural. Et un peu partout, dans les bars, aux terrasses, sur des scènes improvisées ou non, la musique. Toutes sortes de musiques, tant le Brésil est riche dans sa diversité.
 
Hier soir, dans le quartier bohème de Lapa, en plein carrefour, au milieu des passants et d’un trafic pourtant bruyant, trois musiciens rock se sont posés. Drôle d’endroit, à vrai dire, mais très vite un petit public s’est constitué. Plus loin, dans une boîte reconnue, Georgiana de Moraes chante ces jours à la mémoire de son père, Vinicius. Créateur – avec d’autres artistes comme Antonio Carlos Jobim ou João Gilberto – de la bossa nova dans les années 1950, Vinicius de Moraes aurait eu 100 ans voilà quelques mois.
 
Samba, bossa, choro, tropicalisme, et tant d’autres courants musicaux. Quant à savoir où placer Shakira dans le tumulte de cette Coupe du monde… Toujours est-il que la FIFA vient d’annoncer que la chanteuse colombienne se produirait au Maracanã avant la finale du dimanche 13 juillet. Après l’Afrique du Sud en 2010, avec son «Waka waka», elle revient donc avec «La la la». Pour la qualité des textes, Tom Jobim peut bien se retourner dans sa tombe.
 
Shakira sera là avec Carlinhos Brown ou encore le guitariste Carlos Santana. Pas mal tout de même! Quant à Ivete Sangalo, elle proposera un medley de quelques standards de la musique brésilienne. Reste à savoir quelles équipes seront présentes sur la pelouse pour la grande explication. Et si les «auriverde» n’y étaient pas!
 
François Ruffieux / 24 heures

Les commentaires sont fermés.