10/07/2014

Sur un air de samba: Sur leurs joues, le vin des couillons

supporters.jpgAFP

Le Brésil de Luiz Felipe Scolari s’est laissé couillonner. Par l’enjeu, par l’attente immense, par son manque de lucidité, et bien sûr par cette Allemagne venue lui rappeler avec vigueur et intelligence ce que voulait dire le mot équipe. Et comme les images sont au moins aussi fortes dans la douleur que dans la joie, la soirée a encore réservé quelques temps forts. Avec des visages défaits, des demandes d’excuses, des larmes bien sûr.

 
Le sélectionneur a ainsi évoqué le pire jour de sa vie, le capitaine David Luiz – honteux comme un enfant qui ramène un misérable bulletin scolaire – a trouvé la force de dire combien il avait rêvé de voir le peuple du Brésil sourire. Et ainsi de suite, jusque tard dans la nuit de Belo Horizonte et de tout un pays.
 
Dans ce contexte réellement extraordinaire, on soulignera l’attitude des Allemands, dont la joie plutôt contenue disait bien la compréhension qu’ils pouvaient ressentir pour cet adversaire meurtri et chahuté comme jamais. «Avec cinq buts d’avance à la mi-temps, on avait du mal à y croire», relevait le joueur Toni Kroos. «Nous avons connu cela en 2006 (ndlr: tournoi organisé par une Allemagne enthousiaste). Nous nous étions inclinés en demi-finale devant l’Italie, sous le coup de la pression», se souvenait pour sa part le sélectionneur Joachim Löw.
 
Au stade, mais aussi partout dans les rues du Brésil, on sentait l’abattement, l’incrédulité surtout. «Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver?» semblaient se demander des passants inconsolables. J’ai repensé un instant aux paroles de Léo Ferré dans La violence et l’ennui: «Surtout ne pleure pas, les larmes, c’est le vin des couillons.» Et pourtant elles coulaient… 

François Ruffieux / 24 heures

Commentaires

Après le fameux 7-1, une nouvelle humiliation, 3-0.
Voici un nouveau record pour le Brésil.
Jamais ils n'avaient perdus deux matches de suite, à domicile.
Deux défaites de la plus grande ampleur, en pleine Coupe du Monde, organisée par le Brésil.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/07/2014

Les commentaires sont fermés.